NéanderBloom – Confiteor

Confiteor est un bijou de légèreté mélodique. Avec une économie de moyens digne des plus grands talents de la pop musique, Néanderbloom signe ici une chanson d’une pimpante noirceur. Je m’étonne à chaque écoute que des mots aussi simples puissent évoquer avec tant de justesse ce que l’écrivain Henry David Thoreau appelait un sentiment « de désespoir tranquille ». Il n’en reste pas moins que ce texte brut et candide vous va droit au cœur. Signée The Phid, la ligne de basse accrocheuse donne du corps à une chanson qui risquerait autrement d’être trop vaporeuse. A noter aussi les très belles images de Sophie Delorme qui ajoutent encore au charme improbable de l’ensemble. Le peu d’écho rencontré par ce morceau me reste incompréhensible. A l’heure qu’il est, il devrait déjà passer en boucle dans tous les supermarchés de France et de Navarre. Le succès n’étant pas réservé à la  seule médiocrité, je vous invite chaleureusement à prendre le temps d’écouter, de regarder, de « liker », de commenter et de partager… Parlez-en autour de vous. A vos ami.e.s, vos collègues, votre famille… Que sais-je ?

Allen Ginsberg – Ballad of the Skeletons

Allen Ginsberg Ballad of the skeletons

Enregistré en 1995, cette chanson accrocheuse et acerbe est le fruit d’une collaboration entre Allen Ginsberg (pour le texte) et Paul Mc Cartney pour la musique. On notera également la participation du producteur Lenny Kaye et du compositeur Philip Glass. Le cinéaste Gus Van Sant a été chargé de la réalisation du clip (qui doit certainement se trouver quelque part sur YouTube).