La citation du mardi matin…

41gn0On9GgL._SY344_BO1,204,203,200_« “Quand tu aimes, il faut partir”, écrit Blaise Cendrars. Voilà une parole ouverte à bien des interprétations. Pour moi, le message est clair : quand on aime la vie, le processus de la vie, quand on entend vivre et non survivre, avancer plutôt que de s’installer, il importe de toujours aller de l’avant, de ne jamais céder aux sirènes de la sécurité, autrement dit de ne jamais laisser la peur et l’attachement au connu, à ce que notre illusion appelle « l’acquis » – comme si quoi que ce soit pouvait l’être ! – gouverner notre existence. Il ne s’agit pas non plus de faire de l’instabilité une valeur, de « changer » pour changer et de s’étourdir d’une perpétuelle quête de nouveauté, tout aussi illusoire que les fantasmes de « l’acquis ». Mais il importe bien d’être fidèle à une cohérence intime, à un mouvement qui veut que jamais on ne s’arrête trop longtemps, tel un voyageur qui, abruti par le confort d’une auberge, oublierait tout de son pèlerinage. »

Gilles Farcet – Sur la route spirituelle (éditions le Relié – 2013)