Aizen-myoo

lust

Aizen-myoo est le dieu de la passion et de l’attraction sexuelle que de nombreuses personnes identifient à l’amour. Souvent assimilé à un obstacle au cheminement spirituel, l’amour est devenu, selon l’ésotérisme japonais, une force bénéfique.

Nous retrouvons ici un mouvement de fond commun à tout le bouddhisme : les croyances ancestrales ne sont pas rejetées mais transmutées.

La tendance à l’idolâtrie est transmutée en ouverture à l’inconditionnel.Le culte voué aux arbres et aux lacs devient une manière de célébrer un lieu propice à la pratique. Ou, comme ici, l’attachement devient désir ardent pour l’éveil.

Pour ceux qui s’étonneraient de voir l’Amour représenté sous des traits si peu aimables, il faut savoir qu’il manifeste aussi la subjugation implacable, la puissance de l’amour qui évite la corruption et la complaisance. On retrouve en Occident, dans nombre de textes alchimiques, des description similaires où l’amour possède comme Aizen-myoo un visage épouvantable et terrible.

J’aime particulièrement ce visage de l’amour courroucé car il me semble plus juste que celui de nos angelots joufflus. l’amour ressemble selon moi à cette figure. Il nous demande de nous ouvrir entièrement, de sortir de notre zone de sécurité, de prendre un risque et de surmonter nos peurs et nos mesquineries.

Fabrice Midal