L’ANTI SÉDUCTION DE L’ ENSEIGNANT… 

Monsieur Gurdjieff

Ce texte a été publié le 12 novembre 2018 sur la page Facebook Communauté de Gilles Farcet (Cliquez ICI)

Beaucoup de conférenciers et enseignants font œuvre de séduction travestie et non assumée ouvertement. Certains enseignants authentiques (pas tous, il est vrai) sont plutôt enclins à « jeter des pierres » de prime abord. C’était par exemple le cas de Lee Lozowick dont j’ai eu la chance d’être proche, même si je n’étais pas son élève et que j’ai souvent vu, parfois même plus ou moins à mes dépens dans la mesure où il s’agissait d’amis ou relations, s’évertuer à faire fuir les curieux, alors même qu’il était habité d’une rare compassion. Voici un bref extrait sur ce point de Thomas de Hartmann à propos de Monsieur Gurdjieff (ma traduction de l’anglais). :

« Les enseignants spirituels s’entourent habituellement d’une atmosphère de grand sérieux et d’importance, afin de donner une bonne impression aux nouveaux venus. Avec Monsieur Gurdjieff, c’était tout à fait l’opposé : tout ce qui pouvait repousser, voire effrayer un nouveau venu était toujours manifesté. Un nouveau venu avait la possibilité de rencontrer Monsieur Gurdjieff et de parler avec lui, mais se voyait de suite présenter un obstacle à surmonter. D’un autre côté, Monsieur Gurdjieff ne laissait jamais un nouveau venu repartir les mains vides s’il arrivait avec de vraies questions et parlait de quelque chose qui lui était réellement important. »